mercredi 28 octobre 2015

Théorie : Pour un parti révolutionnaire de masse en Côte d'Ivoire

La débâcle de l'opposition consacre l'échec total de l'opposition bourgeoise


Le 25 octobre est passé, et une évidence s'impose : aucun des efforts accomplis par les différents partis et candidats bourgeois et petits-bourgeois pour détrôner Ouattara n'a été capable ne serait-ce que d'ébranler le régime. Déjà avant les élections, il était clair que non seulement les quelques tentatives, même héroïques, d'organiser des marches éclatées « décisives » ne serviraient à rien (ce qu'on n'est pas parvenu à faire en quatre ans, on ne peut le faire en quelques mois), mais aussi qu'aucun des opposants à Ouattara ne défendait un programme et une approche capables de susciter l'adhésion de la masse des Ivoirens, du Nord comme du Sud ; une approche capable de les faire sortir de leur attitude « attentiste », passive, morose. À quoi bon ébranler le pays si c'est pour mettre en place un autre politicien qui présentera le même programme, même si le discours et l'attitude pourraient être quelque peu différentes ?

En attendant donc une analyse plus poussée (à paraitre sur ce site dans les jours à venir), nous pouvons déjà affirmer que la victoire écrasante de Ouattara, même si elle ne respecte aucune règle du jeu démocratique auquel beaucoup de militants s'attendent (de façon utopiste d'ailleurs, voir cet article ici à ce sujet), consacre avant tout l'échec de la politique bourgeoise et petite-bourgeoise à faire avancer la cause de la « démocratie », même au sens le plus étroit du terme.

Seule une politique prolétarienne, menée par un parti totalement indépendant de la bourgeoisie et muni d'un programme socialiste, sera capable de rallier les masses ivoiriennes et de nous libérer de l'emprise de l'impérialisme et de la dictature qui est son pendant politique naturel. Qu'entendons-nous par « parti prolétarien » ? C'est ce que nous expliquons dans cet article, tiré de notre édition d'octobre de notre journal L'Étincelle :

Pour un parti révolutionnaire de masse en Côte d'Ivoire

– camarade Sweety, octobre 2015

C’est bientôt le 25 octobre, date des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. C’est aussi le moment rêvé pour le peuple de prendre connaissance du programme de société des candidats et de leur parti politique. C’est ce qui semble logique.

Malheureusement, comme à l’accoutumée, le peuple ne devrait s’attendre à rien de la part de ces partis bourgeois pro-impérialistes qui viendront servir au peuple toutes sortes de mensonges, tout sauf un programme clair qui tienne compte des besoins réels du peuple. 

Car pour ces partis bourgeois, le seul programme qui vaille, c’est celui qui accorde le bonheur aux multinationales et la misère au peuple. Et ça, ils ne sont pas assez courageux pour le dire clairement au peuple.

C’est pourquoi nous trouvons opportun de proposer au peuple de Côte d’Ivoire notre conception du parti qui doit être le sien. C’est-à-dire un parti prolétarien, un parti révolutionnaire de masse.
Comment envisageons-nous un tel parti ? Un parti prolétarien est un parti créé par les travailleurs, les jeunes, les masses populaires, dirigés par eux et pour eux, avec des comités dans tous les secteurs d’activité, fonctionnant sur des principes démocratiques, c’est-à-dire que toutes les décisions sont prises et appliquées par tous les membres sur la base de votes démocratiques. Avec des dirigeants révocables à tout instant selon la volonté de la majorité. Pas de place pour les petits dieux.
Un parti entièrement financé par ses membres et sympathisants, totalement indépendant des financements occultes.
Un parti avec un programme de société clair, qui vise à donner tout le pouvoir à la masse populaire.
Un parti dont les dirigeants et les élus s’engagent à ne toucher que le salaire d’un travailleur qualifié moyen. Le rôle de ce parti ne sera pas seulement de concourir aux élections, mais d’encadrer et de centraliser l’ensemble des luttes populaires, tout en formant les militants et en encourageant le peuple à s’organiser pour mener à bien ces luttes.
C’est pour cette raison que nous disons de ce parti qu’il est un parti révolutionnaire, car il entend renverser la réalité bourgeoise actuelle de la société pour construire une société plus juste, un État socialiste.

C’est à la construction d’un tel parti que nous invitons toutes les personnes intéressées par ces idées et qui sont à la recherche de solutions fondamentales aux problèmes engendrés par le capitalisme : misère, ignorance, guerre, prostitution, dictature, etc. à nous rejoindre pour la construction d’un tel mouvement, d’un véritable outil de lutte pour la transformation socialiste de la société, en Côte d’Ivoire et dans le monde. Pour qu’enfin le peuple ait son propre parti.

Contactez-nous !

Photos des camarades du CIO-CI et de nos camarades nigérians à la fin de
notre école d'été 2015 à Abidjan

Approfondir cette thématique avec cet article ici : « Quel parti voulons-nous ? »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire